Vélotaf Aller au boulot à vélo

Hello les cocos ! Adepte du vélo au quotidien, j’ai tout récemment sauté le pas du vélotaf. Entre galères et bonne humeur je vous explique pourquoi j’ai adopté cette nouvelle façon de me déplacer pour me rendre au boulot 😉

Le vélotaf c’est quoi ?

Il faut savoir que le terme « vélotaf » est une contraction du mot « vélo » et « taffeur ». On nomme ainsi les adeptes de ce mode transport les « vélotafeuses » et « vélotafeurs ».

Le terme vélotaf signifie donc : se rendre au travail à vélo

Vélotaf : Pourquoi j’ai sauté le pas ?

Depuis le début de la pandémie, de nombreux citadins ont sautés le pas pour ainsi éviter les transports bondés. Pour ma part, j’ai commencé à me rendre au travail à vélo pour des raisons de ponctualité.
En effet, utilisatrice régulière des transports en commun (TER/BUS/TRAM) je n’en pouvais plus des retards à répétitions pour me rendre sur mon lieu de travail… J’ai donc décidé de maîtriser mes temps de trajet en utilisant mes jambes ^^ Ainsi la marche ou le vélo c’est désormais mon quotidien pour me rendre au boulot.

A noter : De mon côté, l’arrivée du télétravail a tout chamboulé niveau vélotaf. Mais j’utilise toujours mon vélo pour mes trajets en ville : courses, rdv …

Quel type de vélo ?

Personnellement, j’ai rapidement investi dans un vélo ultra léger et compact afin de pouvoir le glisser dans le TER si besoin. Au final j’ai plusieurs vélos dans mon garage ^^

  • Au quotidien et en utilisation vélotaf : Un vélo pliable de la marque FabrikBike
  • Pour les sorties en ville : Un single speed (vélo sans vitesse) ultra léger de la marque Peugeot qui ne risque pas d’être volé.
  • En mode loisir : Un VTT Lapierre pour les sorties VTT en forêt

Inconvénients du vélotaf

Même si cela est très agréable de se rendre sur son lieu de travail en mode vélotaf, il existe toutefois quelques inconvénients à cette pratique :

  • La météo ! Trop chaud ou trop froid ? Pluie, vent et chaleur … tout un tas de conditions climatiques qu’on arrive à apprivoiser avec le temps. Tout réside dans l’importance de bien s’équiper : je vous explique plus bas les essentiels à ne pas oublier.
  • La transpiration est un désagrément qui rentre généralement dans le top des arguments à l’encontre de l’adhésion au vélotaf. Cependant, si au début je vous l’accorde, vous allez forcément transpirer ^^ Au fur et à mesure vous allez prendre l’habitude et cela ne vous posera plus vraiment de soucis. A noter qu’il est important de retirer des couches (votre veste par exemple) dès votre descente de selle. Également, évitez de porter votre sac à dos en cas de forte chaleur. Vous pouvez aussi vous doucher à l’arrivée dans votre entreprise si un espace est prévu pour cela ou bien emporter des petites lingettes de bébé pour vous rafraîchir à l’arrivée. A noter que si vous optez pour un vélo électrique ce désagrément sera vite épongé 😉
  • Le vol de votre vélo est un problème de plus en plus présent dans les grandes villes. Le fait de devoir garer son vélo dans la rue est une angoisse pour certains propriétaires de vélo. Si votre entreprise ne vous permet pas de sécuriser votre vélo à l’intérieur de ses locaux, vous pouvez tout à fait garer votre vélo dans la rue en suivant certaines consignes : Investissez dans plusieurs antivols afin de sécuriser tous les éléments.

vélotaf système antivol pour vélo

Bien s’équiper

Un des principaux freins à l’adhésion au vélotaf, c’est les intempéries du quotidien. Pour éviter ce genre de désagrément, il suffit de bien s’équiper et de ne surtout pas oublier les essentiels dans son sac à dos. Ainsi, je ne monte jamais sur mon vélo sans :

  • Une veste coupe-vent imperméable style k-way
  • Un pantalon imperméable en taille assez large que je peux enfiler au-dessus de mon jean
  • Un kit anti-crevaison
  • Un stick déodorant
  • Une bouteille d’eau

Vous aussi vous utiliser le vélotaf au quotidien ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire ou à me poser vos questions.

Vélotaf Aller au boulot à vélo

 

 

9 commentaires sur “Vélotaf : Aller au boulot à vélo !”

  1. Hello, j’avoue que j’ai peur en vélo. J’ai eu un gros accident de la route en deux roues quand j’étais plus jeune et depuis je suis très angoissée par les vélos, scooters, moto et compagnie. Mais c’est une belle démarche écolo. Belle journée

  2. Bah c’est pas mal, mais je pense que cela concerne surtout les gens qui sont en ville.
    En tout cas c’est une belle alternative à la voiture et cela évite bien des soucis.

  3. Tu vas rire mais je ne sais pas faire de vélo…
    A 40 ans… du coup c’est transports en commun mais j avoue qu apprendre a en faire me titille !
    Nantes se dote de pas mal de pistes cyclables en plus donc c’est le moment

  4. Hello,

    cela fait tellement longtemps que je n’ai pas fait de vélo, ma soeur est une inconditionnelle du vélo elle l’utilise non stop et son rêve ce serait de pouvoir aller au travail en vélo 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *